Cave ouverte le 3 décembre

Demain samedi 3 décembre, notre cave sera ouverte, de 10 à 18 h au pied du téléphérique de Beudon, route de Mazembroz. Il y aura les fameux panneaux "caves ouvertes" en rouge lie de vin. Renseignements au 027 744 12 75. Bienvenue!

lire plus
En route pour Paris et Zurich

En route pour Paris et Zurich

Grand écart pour le domaine de Beudon le lundi 21 novembre. Nous serons en effet à Zürich avec la Renaissance des Appellations pour le salon « True Wine – Living Terroir », ainsi qu’à Paris, pour la dégistation annuelle des Pétavins. A Zurich tout d’abord, ce sera...

lire plus

Rendez-vous à Saignelégier

Après Vinea à Sierre, nous serons présents les 17 et 18 septembre au Marché Bio de Saignelégier, "le plus grand et surtout le plus beau Marché Bio de Suisse", en compagnie de près de 70 fermes bio et leurs spécialités maison.N'hésitez pas à nous rendre visite! Nous...

lire plus

Beudon et la biodynamie

Lumière de printemps sur Beudon.

Lumière de printemps sur Beudon.

Depuis 1971, nous sommes propriétaires du Domaine de Beudon. A partir de cette date, pas à pas, nous avons essayé de supprimer l’utilisation de tous les produits de synthèse, en premier lieu dans les vignes isolées de Beudon. Puis dès 1991, à tous les étages de l’exploitation et pour toutes les cultures. Ainsi notre façon de produire est devenue de plus en plus écologique. Depuis 1993, nous cultivons en biodynamie. Toutes nos terres sont travaillées avec un maximum de soin de conscience et… beaucoup de passion!

Cette manière de cultiver nous permet d’obtenir des aliments ayant une qualité intrinsèque maximale Ils doivent être à même de convenir aux consommateurs les plus exigeants pour leur santé et leur bien-être. En utilisant des levures indigènes (pieds de cuve) pour la vinification, nous obtenons des vins moins alcoolisés, mais très équilibrés et qui ne donnent pas l’impression d’être moins alcooliques. Les levures du commerce sont souvent sélectionnées pour faire des vins plus alcooliques.

La viticulture biodynamique, les récoltes de faible quantité, les levures indigènes et la non-filtration nous garantissent la qualité intrinsèque du vin et de sa conservation pendant de longues années. Selon notre expérience nous pensons qu’on peut boire nos vins jeunes, mais on gagne à attendre.

Ce message est également disponible en : Allemand