2010 vers de belles hauteurs…

Chers amis de Beudon,

Cette année 2010 fut à l’image du sentier de Beudon: escarpé, sinueux, défiant toute  facilité, mais menant finalement vers de belles hauteurs.

Après les difficultés de l’année et le peu de vendange, voilà la joie de la dégustation qui laisse présager un excellent millésime, comme les précédents…

Lorsque nous dégustons nos crus plus anciens, il est toujours étonnant de constater que les vins de Beudon développent une qualité remarquable. Leur personnalité très forte fait mentir la maxime disant que Fendant, Riesling x Sylvaner et autres vins blancs sont imbuvables au bout de trois ans… Il est à souhaiter que chaque consommateur tienne compte de ses sensations organoleptiques personnelles plutôt que des sentences généralement admises concernant des appellations générales.

Concernant les nouveaux vins de Beudon, il faut en particulier signaler l’agréable surprise causée par le Gamaret planté sous la microcentrale hydroélectrique en 2005 qui nous offre un beau vin rouge vraiment expressif et très flatteur.

Quant au Schiller et à la Cuvée antique, ils surprennent par leurs goûts particuliers qui font rêver les cuisiniers qui associent ces vins à leurs plats préférés.

La grande nouveauté: enfin, enfin un doux Beudon: Le Riesling x Sylvaner 2008, récolté tardivement dans la neige, quitte sa barrique et va être mis en bouteilles ces jours: un vin exceptionnel en quantité limitée!

En cette fin d’année 2010, période où l’on prépare des petites et grandes festivités, afin que celles-ci apportent un maximum de bonheur et ne soient pas entachées de maux de tête, nous vous invitons à utiliser notre carte de commande.

Avec nos salutations amicales, nous vous souhaitons une bonne période de l’Avent,  Joyeux Noël et une bonne et heureuse année 2011.

Et comme d’habitude: Buvez du Bio  Buvez du Bon Buvez du Beudon

Jacques et Marion Granges

Vous pouvez télécharger notre flyer au format PDF, de même que le bulletin de commande à imprimer. Vous pouvez évidemment toujours commander nos vins en ligne.

Caves ouvertes du 13 au 15 mai

Nous participons à l’opération Caves ouvertes des Vins du Valais, les 13, 14 et 15 mai prochain. N’hésitez pas à nous rendre visite, de 11h à 19h. Nous vous attendrons au pied du téléphérique de Beudon.

  • Gamme de vins: Fendant, Assemblage Blanc, Johannisberg, Petite Arvine, Rosé de Gamay, Schiller, Gamay, Dôle, Pinot Noir, Assemblage Rouge, Diolinoir, Humagne Rouge.
  • Collation:Pain de seigle, épautre, raclette.
  • Animation: Présentation de la biodynamie du Domaine de Beudon par le conteur Jacques Granges.
  • Accès: sortie autoroute 23 > Fully, Saillon > après stop prendre à droite direction Saillon > 1ère bifurcation à gauche > rte de Mazembre > après 50 m à droite puis tout droit, parquer avant le téléphérique.
  • A bientôt!

Encore plusieurs vins dégustés

Steve Bettschen a encore dégusté plusieurs de nos vins en ce mois de décembre 2009.

Voici les nouvelles dégustations: Cuvée Antique 2008, Johannisberg 2008, Dôle 2005, Riesling-Sylvaner 2008, Dôle 2006, Humagne Rouge 2008, Petite Arvine 2008, Pinot Noir 2008, Diolinoir 2008, Fendant 2008, Schiller 2008, Gamay 2006.

Retrouvez toutes ces avis de dégustation
sur cette page.

Et en 2009, quoi de neuf?

Après trois magnifiques mois secs et ensoleillés, c’est avec plaisir et satisfaction que, les récoltes terminées, nous connaissons à nouveau un excellent millésime!Quelle joie de pouvoir récolter une vendange saine dans des vignes complète-ment enherbées où les ceps, grâce aux soins bio-dynamiques, font plaisir à voir.

L’année dernière, nous vous annoncions une diversification de notre gamme de vins. Actuellement, nous avons le grand plaisir, avec la Cuvée Antique et le Schiller, de pouvoir déguster des crus très intéressants et agréables, offrant des saveurs inédites.

Notre premier Johannisberg, si longtemps désiré, est une réussite et suscite avec la Constellation un engouement bien mérité. Quant au Riesling x Sylvaner surmaturé, le 2008 continue son évolution dans sa barrique et le 2009 attend encore le moment propice pour la vendange.

Les propos du réalisateur du film «Mondovino», Jonathan Nossiter, jury au Festival du film de Locarno, relatés le 1er septembre dans l’article du Temps «Bouleversé par des vins suisses», nous ont beaucoup touchés et confortés dans notre manière de faire. «Sur les conseils d’un ami, j’avais commandé une caisse des vins du domaine de Beudon(…). Nous avons dégusté une dôle, puis un pinot noir, et nous étions tous par terre! Je peux vous assurer que c’était une expérience à la fois sensorielle et culturelle, qui nous a marqués profondément. Nous avons senti la force du terroir valaisan de manière pure et directe. Il est évident que le domaine de Beudon a mis la barre très haut(…). Beudon est une belle expérience d’une conjonction entre la recherche du plaisir et une conscience éthique.»

Heureusement, de plus en plus d’oenophiles se passionnent pour la vérité et l’excellence de nos crus. A ce sujet, essayez vous-même de faire déguster nos vins à l’aveugle, par exemple un Fendant, en demandant des commentaires de dégustation,en faisant deviner le lieux d’origine, le cépage et le millésime, cela vous procurera bien du plaisir.

Mais il ne suffit pas de philosopher! La réalité est toujours présente. L’entretien d’un domaine comme celui de Beudon demande souvent des aménagements et réparations. En 2009, nous avons entrepris plusieurs grands travaux extraordinaires. Deux hauts murs de soutènement écroulés ont été érigés. Notre production d’électricité renouvelable a été améliorée de 20% et a été intégrée dans le système Swissgrid, ce qui la fait participer à tout le réseau électrique européen.

Malgré les plus ou moins grandes difficultés qui surgissent, c’est avec beaucoup d’amour, de passion et de persévérance que nous continuons notre route.
Nous vous remercions de tout coeur pour le soutien que vous nous apportez en achetant et en faisant connaître nos vins. Et pour votre santé, nous vous conseillons: Buvez du Bio — Buvez du Bon — Buvez du Beudon!

Cordiales salutations, Jacques et Marion Granges-Faiss

Jonathan Nossiter «bouleversé»

«Il est évident que le domaine de Beudon a mis la barre très haut…»

La phrase est de Jonathan Nossiter, réalisateur du film documentaire Mondovino. Dans un article du Temps du 1er septembre 2009, il explique comment il a été « bouleversé » par des vins suisses, dont la dôle, le pinot noir et l’humagne de Beudon. « Les autres membres du jury étaient tout aussi ignorants que moi au sujet des vins suisses. Nous avons dégusté une dôle, puis un pinot noir, et nous étions tous par terre!

Retrouvez-nous à VINEA – Sierre

Retrouvez-nous ce week-end du 5 et 6 septembre à Sierre dans le cadre de VINEA. Nous serons ravis de vous faire déguster les vins qui ont fait le bonheur de Jonathan Nossiter, le réalisateur du film documentaire Mondovino.

VINEA innove une fois de plus pour sa 16e édition en ouvrant les rues de Sierre aux vins de toute la Suisse. Ce pari ambitieux est de faire de cet évènement, le rendez-vous des passionnés de vins suisses tout en continuant à mettre en avant les fabuleux nectars valaisans.

Et, bien sûr, n’hésitez pas à commander nos vins s’ils vous plaisent…

Dégustations printanières

Lors de la dégustation Vino Vino Vino, à Vérone, nous avons rencontré énormément de monde et la plupart de ceux qui sont passés déguster étaient ravis et des vins et de l’endroit. Ce fut donc un franc succès.

Les prochaines occasions de nous rencontrer:

– 2e
salon des vins alpins au domaine du crépon à Villeneuve VD le 25 avril 2009 de 10 à 19h. Détails sur le site www.domaineducrepon.com

Degustateurs.com en visite à Beudon

Nous avons eu récemment la visite de Pierre Grisard, un collègue savoyard (en biodynamie avec de très bons vins) avec ses amis, dont un oenologue passionné : Nicolas Herbin dit Le Châ. Il a publié son reportage très complet et richement illustré, ainsi que son compte-rendu de la dégustation de nos vins sur le site www.degustateurs.com.

Vino Vino Vino 2009 à Vérone

Du 2 au 4 avril, nous serons à Vérone, à la Villa Boschi, pour participer une nouvelle fois à la manifestation Vino Vino Vino, une dégusation internationale de « Vini veri », Renaissance du terroir et Triple A. Une rencontre de vins biologiques et biodymnamiques de haut niveau à laquelle nous nous faisons un plaisir de participer.

«Le Temps» se penche sur les vins bios

« Les vins bio à l’assaut des grandes tables » titre le quotidien suisse romand Le Temps, ce samedi 14 mars. La journaliste Patricia Briel évoque le plaisir toujours plus fréquent des sommeliers réputés lorsqu’ils dégustent un vin bio. Conclusion de l’article: « Les adeptes des vins naturels sont convaincus que ceux-ci représentent l’avenir du vignoble. Les préoccupations écologiques, le souci des individus concernant leur santé et le rejet des produits industriels sans âme, tout contribue à rendre cette évolution inéluctable. »
C’est aussi à lire sur la page internet du Temps. Il vous faudra peut-être créer un compte pour accéder aux archives, mais c’est gratuit.

La dégustation de Steve Bettschen

« Robe grenadine, intensité moyenne. Joli nez avenant de sous-bois chaud, fraise Mara, mousse sèche. La bouche est précise dès l’attaque. Elle se tend sur une matière à la fois structurée et fuselée. Finale nerveuse, légèrement amère et noblement austère ! Un vin comme celui-ci se boit un peu frais, sur un saucisson en croûte ou des haricots secs au lard. Un régal ! »

La critique concerne notre Constellation 2007 et a été formulée par Steve Bettschen, oenophile, caviste, négociant et membre permanent du Grand Jury Européen.

Outre le Constellation, il a également dégusté toute une série de nos vins.

Nos vins chez De Courten

Les vendanges 2007, commencées le 28 septembre et terminées le 29 octobre laissent une impression de «jamais vu». En effet, après un début d’année très sec et chaud, les experts les prévoyaient avant la fin août !

Heureusement, les conditions climatiques humides en juin, juillet et août, inaccoutumées en Valais, ont laissé place à une succession de beaux jours d’automne. Cependant, cette situation inhabituelle et très dangereuse pour les maladies cryptogamiques (mildiou et oïdium), a été la source de nombreux problèmes, travaux, soucis et défis. Elle nous a permis de tester avec succès des méthodes très douces pour la protection de la vigne. Et, avec une réelle satisfaction, nous constatons qu’en plus des préparations biodynamiques qui rendent les plantes beaucoup plus résistantes, des tisanes de dents-de-lion, des décoctions de prêles, du petit lait, du soufre et un petit peu de cuivre ont suffit à maintenir la vigne en santé.

Cela nous encourage à persévérer dans cette direction. Maintenant que la récolte est encavée, comme chaque année c’est avec un réel soulagement et reconnaissance que nous nous réjouissons des bons résultats. En effet, la teneur en sucre de tous les cépages a été élevée; cela est particulièrement important dans une cave où l’on ne chaptalise pas.

La vinification a bien commencé. Les levures indigènes ont bien travaillé, les vins sont secs et montrent déjà de belles qualités. Quelle chance de pouvoir, encore une fois, compter sur un millésime 2007 à la hauteur du niveau qualitatif très élevé des vins de Beudon !

Cette année, nous vous offrons aussi d’excellents jus de pommes, raisins et même de poires.

Pour la première fois depuis longtemps, nous avons mis en bouteilles du Pinot noir pur. Auparavant, il était entièrement utilisé dans notre célèbre Dôle de Beudon qui « tire » toujours bien. Les amateurs de Rosé, quant à eux, ne seront pas déçus car il y en a de nouveau et ce Rosé de Gamay 2006 est plaisant à voir et à boire ! Nos Humagne rouge, Diolinoir et Petite Arvine connaissent un tel succès qu’il faudrait avoir beaucoup plus de surface pour répondre à la demande grandissante.

Quant aux Fendant et Riesling x Sylvaner qui évoluent lentement et sainement en bouteilles, ils continuent d’étonner. Nous avons, par exemple, organisé une dégustation pour les sommeliers du restaurant gastronomique « Didier de Courten / Le Terminus» à Sierre. Ceux-ci n’ont pas tari d’éloges sur nos vins et ont commandé entre autres du Riesling x Sylvaner 2001 et 2002 et du Fendant 2000! Une fois de plus, cela démontre la capacité heureuse de vieillissement de nos blancs en bouteilles. Laissez-vous en persuader et buvez du Bio, buvez du Bon, buvez du Beudon!

Avec nos cordiales salutations, nous vous souhaitons Joyeux Noël et Bonne et Heureuse Année 2008 !

Un millésime 2005 qui promet

Après une saison très sèche et précoce, l’automne 2005 a été resplendissant! La douce et chatoyante polychromie jaune-orange des petites parcelles de vigne sur le coteau donnait une impression de sérénité tranquille. A la Toussaint, le gel n’avait pas encore endeuillé toutes ces belles plantes qui se déshabillent lentement pour se préparer au long repos hivernal.

Cette année encore, les levures indigènes de Beudon nous préparent un millésime de toute grande qualité. Cela ne nous surprend pas car nous avons eu de magnifiques vendanges mais quantitativement très faibles.

Cette caractéristique: petite quantité/grande qualité est d’actualité car de plus en plus on boit peu, mais bon. Aussi, la possibilité que nous donne ce nouveau millésime de poursuivre la ligne droite « haut de gamme », nous permet d’aller sans crainte présenter nos vins dans des journées de dégustations, au côté de crus prestigieux et reconnus au niveau international.

Vins de Beudon primés

Cette année encore, cela nous à fait très chaud au cœur de constater l’énorme succès qu’ont obtenu nos vins à la « Villa Favorita » près de Vérone en Italie lors de deux journées de présentations des « Vini Veri ». L’engouement d’une importatrice américaine pour nos vins nous a même permis d’en exporter toute la gamme à Boston aux Etats Unis !

Nous sommes aussi très satisfaits et fiers d’avoir obtenu une médaille d’or en Italie pour notre Riesling x Sylvaner 2002 lors du Concours international 2005 de Müller-Thurgau à Cembra dans le Trentino. Quarante-sept pays y présentaient leurs vins et le vin bio était l’exception. Le Nouvelliste nous a consacré un article à cette occasion. Téléchargez le fichier PDF ici >>>.

Ce mois de novembre au Concours Nobilis de Vinea, c’est la Dôle 2003 qui a obtenu une médaille d’argent. Une fois de plus, ces beaux résultats montrent que Beudon est à la hauteur des espoirs placés en lui.

Les succès modernes de ce fascinant domaine au lointain passé nous donne les forces nécessaires pour affronter l’avenir avec plus de sérénité. Les gages les plus solides pour la poursuite à long terme de ces bons résultats, sont le fait que nous travaillons en biodynamie (méthode d’agriculture d’avenir) et que, même si nous nous considérons toujours comme d’ignares apprentis, nous continuons à être passionnés par notre activité.

Prix d'écologie à Lucerne

En mai 2005, le domaine de Beudon a obtenu un prix de la Stiftung für besondere Leistungen im Umweltschutz ou, en français, la Fondation pour une réalisation particulière dans le domaine de l’environnement, à Lucerne. Deux images ici >>>

Le Nouvelliste nous a consacré un article à cette occasion. Téléchargez le fichier PDF ici (240 Ko).

Ce prix est venu récompenser nos prestations particulières en faveur de la nature : spécialement pour la viticulture biodynamique, mais aussi pour nos cultures de plantes aromatiques et médicinales et pour la grande autarcie énergétique par les capteurs solaires, le chauffage à bois et notre usine hydroélectrique. Cette fondation lucernoise a relevé notre travail de pionniers dans l’agroécologie depuis plus de trente ans. Il nous est particulièrement agréable d’avoir autant de succès, car ils nous montrent que la ligne choisie il y a bien des années est la bonne.

Dans la viti-viniculture moderne, les deux grandes tendances « mondialisme » ou « terroirisme » se démarquent de plus en plus. Si la première est en train d’enrichir beaucoup de spéculateurs et de causer des ravages dans les anciennes et prestigieuses zones viticoles, la seconde commence à être de plus en plus pratiquée et surtout appréciée par les consommateurs conscients.

Nous pensons, chers amis de Beudon, que nous sommes en mesure de vous fournir, à l’échelle humaine, une source de joie intense et de santé !

Le 2004 évolue bien

Sur le plan climatique, l’année 2004 a été plus ou moins normale avec un printemps et un été assez secs. Les vendanges qui ommencent généralement lorsque le Riesling x Sylvaner de la parcelle « sur pressoir » sonde 85° Oe, ont débuté le 6 octobre et ont duré jusqu’au 28 octobre. La pluie a perturbé à plusieurs reprises notre programme de travail en nous obligeant d’interrompre la cueillette du raisin. Malgré les difficultés d’organisation découlant de ces interruptions, ces vendanges se sont bien passées. La qualité a été très bonne, mais la quantité faible. La prédation par les oiseaux, les renards, les blaireaux, les chevreuils et les chamois a été particulièrement forte cette année et nous fait réfléchir sur la nécessité de prendre des mesures de protection de la récolte.

Le millésime 2004 évolue actuellement en cave avec beaucoup de bonheur et l’on peut s’attendre, cette année encore, à des vins passionnants. Comme pour la récolte 2003, nous n’avons pas utilisé de levures sélectionnées du commerce et nous n’avons ni chaptalisé ni filtré ces vins. Il faut dire que l’expérience de 2003 nous a montré que les levures indigènes de Beudon ont répondu à nos attentes. En effet, elles ont permis d’élever des vins très complexes qui mettent en valeur le terroir de Beudon. Cette année, après Paris en 2002 et Bordeaux en 2003, nous avons été invités par les collègues vignerons italiens du «Gruppo Vini Veri » à une superbe dégustation internationale de vins bio se déroulant en concomitance avec la « Vinitaly » le 4 et 5 avril près de Vérone. Ce fut un énorme succès : la « Villa Favorita », magnifique construction datant de la Renaissance, bourdonnait comme une ruche et les grandes salles devenaient trop étroites pour tous ces oenophiles avertis venant découvrir les vins authentiques présentés pendant ces deux jours. Alors que les organisateurs attendaient 3000 personnes, il en vint 5000 !

Nos vins eurent beaucoup de succès et montrent qu’ils sont bien appréciés à l’étranger. D’ailleurs, suite à ces dégustations et surtout de la dernière, nous avons exporté des vins pour la gastronomie en Italie, en Hollande et même jusqu’en Birmanie. En outre, nous avons des demandes d’importateurs de France, d’Angleterre, d’Allemagne et des Etats Unis.